Les hackers sont actifs …

Le Web est culturellement diversifié et la culture de participation sur le Web se heurte à la culture de passivité qui elle est la plus commune ou majoritaire, permettant toutefois un chevauchement.

Le Web participatif englobe tout ce que peut faire un utilisateur sur le Web; il s’inscrit en opposition avec la notion de « consommation de contenu », mais retient de l' »éthique hacker » l’idéologie de l’autonomie radicale : il s’agit non seulement du « je fais tout moi même » mais d’une injonction parfois agressive à ne communiquer avec les membres d’un groupe que si l’on a l’intention de contribuer au projet commun.

Le terme « hacker » est souvent utilisé de manière négative pour désigner ceux qui prennent le contrôle de systèmes informatiques pour des buts néfastes, voire criminels (aussi appelés « crakers » ou « pirates »). Dans son sens général, le hacker correspond au bricoleur (« patenteux » au Québec ou « bidouilleur » en France). Le hacker est une personne qui met les choses ensembles pour les faire fonctionner.Voici son éthique :

  1. « Vous devez obéir à l’impératif de la pratique : l’accès aux outils qui permettent de comprendre le fonctionnement du monde devrait être total et illimité«  : quand un hacker veut  corriger un problème (à son sens) il faut qu’il y travaille et qu’il mette les moyens pour y arriver sans se limiter.
  2. « Toute information devrait être libre et gratuite«  : la gratuité des informations, logiciels, … permet une participation, un échange plus efficace.
  3. « Méfiez-vous de l’autorité et faites la promotion de la décentralisation«  : comme pour la communication des médias sociaux de « plusieurs à plusieurs » par rapport aux médias de masse « un à plusieurs », ce point permet d’avoir un réseau ouvert permettant une meilleur collaboration. Peut-être lié à la perte de confiance des institutions, des médias de masse ou de l’autorité (qui a débuté aprés de la seconde guerre mondiale : « ).
  4. « Les hackers devraient être évalués par leurs actions et non par des critères factices comme les diplômes, l’âge, l’origine ethnique ou la position hiérarchique«  : l’important est le résultat donc la capacité des hackers à résoudre des problèmes, leur expertise ou leur compétence.
  5. « Vous pouvez créer de l’art et de la beauté avec un ordinateur«  : l’ordinateur ne se résume pas un simple calculateur, mais bien plus. On peut jouer, pratiquer ses passions, réaliser ses rêves avec …
  6. « Les ordinateurs peuvent améliorer vos vies » : si on utilise bien un ordinateur, en évitant par exemple les mauvaises applications, on peut réaliser des choses utiles et positives pour nos vies et celles des autres.
  7. « Comme la lampe d’Aladin, l’ordinateur peut vous obéir au doigt et à l’œil » : si on fait ce qu’il faut, des choses qui peuvent apparaître impossibles pour certains peuvent parfois devenir possibles.

En voyant ce code d’éthique des hackers, on peut voir que la participation y est au cœur et donc il est logique que le Web participatif  en retienne un partie.

À titre d’exemple, le billet de Mael Inizan   » « Hacking Citoyen » : un kit citoyen anti-surveillance  » met en avant différents points de ce code d’éthique. On peut voir que le « hacker » a réussit à résoudre ou contourner des problèmes grâce à des technologies ou expertises (informatiques ou autre) d’une manière légale ou non et qu’il partage son travail gratuitement. Ces solutions peuvent être en opposition d’une autorité.

Sources :
Galerie | Cet article, publié dans Activité-C, billet, INF6107, Module-7, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s